Faut-il démondialiser pour bien manger ?

La consommation de sodas semble corrélée aux revenus, mais les pays en voie de développement rattrape rapidement leur "retard" en la matière.

Pour les auteurs de l'étude, cette croissance des marchés émergents est le résultat de la forte pénétration de la Big Food dans ces régions. La firme suisse Nestlé figure ainsi dans le trio de tête de tous ces pays (à l'exception de la Chine). Car la thèse des chercheurs est claire : selon eux, l'essor de la junk food, qui entraîne son cortège de désordres sanitaires (obésité, diabète, maladies cardiovasculaires, etc.), est le résultat de la libéralisation des marchés et non le seul fait des individus, plus "laxistes" quand au contenu de leur panier de courses. Alors qu'il était habituel d'incriminer le mouvement d'urbanisation, qui entraîne une multiplication des points de vente de sodas et autres snacks, David Stuckler et ses collègues soulignent que "la signature d'un accord de libre-échange [avec les États-Unis] est associée à une consommation de sodas par personne qui est 63,4 % plus élevée". La question se pose dès lors : faut-il choisir entre protectionnisme économique et obésité généralisée ?

Le doute est permis lorsqu'on examine l'exemple caricatural du Mexique, avec une consommation moyenne de sodas supérieure à 300 litres par an et par habitant et un taux d'obésité infantile supérieur à 30 %. Pour les chercheurs, le pays a pâti de la crise Tequila de 1994 et de la cure néolibérale qui s'en est suivi. En effet, la comparaison avec la situation du Venezuela voisin, qui n'a pas connu la même explosion des ventes de sodas et a maintenu des barrières douanières à ses frontières, incite à privilégier une certaine fermeté vis-à-vis des géants de l'agroalimentaire. L'étude, qui se poursuit avec l'analyse de deux autres comparaisons binationales dans les domaines du tabac et de l'alcool, plaide pour des politiques locales vigoureuses de défense des marchés économiques qui ont des effets mesurables sur la santé publique, bien loin des théories libérales et des tenants des recommandations individuelles en matière de nutrition.

Source : D. Stuckler et al., Manufacturing Epidemics: The Role of Global Producers in Increased Consumption of Unhealthy Commodities Including Processed Foods, Alcohol, and Tobacco, PLoS Medicine, 26 juin 2012.

Crédit photo : Abhisek Sarda - Wikimedia Commons (CC BY 2.0).

http://www.wikio.fr/
Facebook Twitter LinkedIn Scoop.it Courriel More...